Le testament est un acte juridique important qui permet d'organiser ses obsèques et sa succession. Sa rédaction n'est pas réservée aux personnes âgées, bien au contraire. Plus qu'un simple morceau de papier, il ne concerne pas uniquement la gestion de l'héritage. La rédaction d'un testament est à la portée de tout le monde, hormis les moins de 16 ans et les personnes sous tutelle. Cependant, quelques informations sont à connaître avant de franchir le cap et de décider de l'avenir de son patrimoine.


POURQUOI RÉDIGER UN TESTAMENT ?

Car il permet une répartition personnalisée des biens du défunt entre ses héritiers, ou encore d'écrire ses dernières volontés et de s'assurer qu'elles seront bien respectées. Le défunt peut par exemple exiger la signature d'un contrat obsèques pour définir le montant qui sera alloué pour ses funérailles. En l'absence d'un contrat obsèques avec un document concernant les dernières volontés ou d'un testament, la succession est partagée selon la loi du code civil.


COMMENT RÉDIGER UN TESTAMENT ?

Il n'y a pas de règles particulières concernant la rédaction d'un testament. Néanmoins, pour être valide, il doit être daté et signé. Il peut être intéressant, avant de commencer la rédaction, de lister tous vos biens et de les évaluer pour avoir une vision globale de tout ce que vous possédez. Cette action peut vous aider dans la répartition de votre patrimoine. Rédiger un premier brouillon est également conseillé pour limiter les erreurs et les oublis.

Lorsque vous écrivez vos dernières volontés sur le papier, essayez d'être le plus clair possible et succinct.
La description des biens mobiliers que vous souhaitez léguer est importante pour éviter toute confusion avec d'autres objets. Il est préférable de numéroter, de parapher les pages et d'utiliser une encre indélébile.

La rédaction du testament est un acte important avec des conséquences sur l'avenir de votre patrimoine et de vos héritiers. C'est pourquoi il doit être réfléchi et préparé soigneusement. En cas de doutes, n'hésitez pas à consultez un notaire, et sachez qu'il est toujours possible de le modifier.