Fleurs cimetierre

Il existe deux modes de pratiques funéraires différents. La crémation et l'inhumation. Alors comment choisir entre les deux ? Explications avec Le Choix Funéraire.


La crémation et l'inhumation, deux pratiques distinctes

En France, il existe aujourd'hui deux rites funéraires assez différents, la crémation et l'inhumation. Si ces derniers ont de nombreux points communs concernant les formalités administratives, il n'en est pas de même pour leur déroulement. Alors comment faire son choix entre ces deux pratiques funéraires ? 

 

 

L'inhumation et la crétion : de quoi s'agit-il ?

L'inhumation, plus communément appelée enterrement, comme son nom l'indique, est une pratique funéraire visant à disposer sous terre le corps du défunt. Ce dernier peut ensuite reposer au sein d'un cercueil, d'un caveautin, d'un enfeu ou d'un caveau.

La crémation quant à elle est une pratique visant à chauffer à forte température le cercueil dans lequel repose le défunt. Les cendres seront ensuite récupérées pour être dispersées dans la nature ou dans le jardin du souvenir. Elles pourront également être contenues au sein d'une urne qui sera par la suite déposée sur un monument cinéraire ou au sein d'un columbarium.

 

 

Quelles sont les formalités administratives ?

Lorsque l'on perd un proche, il faut assez rapidement remplir de nombreuses formalités et démarches administratives tout en essayant de faire face à la douleur causée par cette perte. Il est donc conseillé lors de cette période, d'effectuer ces démarches avec une autre personne qui pourra vous accompagner et également vous aider dans la prise de décisions. Les démarches sont identiques pour la crémation et l'inhumation.

 

 

Il faut premièrement contacter un médecin afin que celui-ci effectue la déclaration de décès. Il vous faudra ensuite remettre cette dernière à la mairie du lieu de décès sous 24 heures, avec les documents suivants : le certificat médical constatant le décès, la carte d'identité ou le livret de famille du défunt ainsi qu'un justificatif d'identité pour la personne déclarante. Ensuite, il est important de prendre contact avec une agence de pompes funèbres pour préparer l'organisation des obsèques. Si les dernières volontés du défunt étaient connues, il faudra respecter son choix. En revanche, en leur absence, il est conseillé de prendre le temps d'effectuer des comparatifs entre les différents prestataires funéraires et de demander un devis obsèques. Par ailleurs, les obsèques doivent avoir lieu 6 jours maximum après le décès.

 

 

Le choix s'effectue souvent selon les dernières volontés du défunt ou par conviction religieuse. En effet, chaque religion a des principes et des règles différents pour la crémation, tandis que l'inhumation reste privilégiée.