Préparer sa fin de vie : legs de patrimoine immobilier| Le Choix Funéraire

Réfléchir en amont à votre succession vous fera gagner en sérénité. Rédiger un testament permet de vous assurer du respect de vos dernières volontés.


Legs de patrimoine immobilier : quelles sont les règles ?

Préparer sa succession est un gage de sérénité pour vous et vos proches. Rédiger un testament permet de répartir vos biens selon vos souhaits et non par une simple application mécanique des dispositifs juridiques. Comment faire un testament ? Quels éléments écrire dans un testament ? Le Choix Funéraire vous éclaire. 

 

Rédiger un testament : un moyen simple de faire un legs immobilier

Vous souhaitez réfléchir à votre succession et préparer votre décès ? Cette démarche s’avère légitime et très utile, notamment si vous souhaitez améliorer la part revenant à votre conjoint ou gratifier une personne de votre entourage, n’étant pas légalement prévue comme héritier. Quels moyens s’offrent à vous ? Pour léguer un ou plusieurs biens à une personne déterminée après votre décès, vous pouvez rédiger un testament. 

 

Concernant le legs immobilier, il existe différents types de legs :

  • Le legs universel portant sur l’ensemble de vos biens
  • Le legs à titre universel pour léguer une partie de vos biens ou une catégorie de biens
  • Le legs particulier pour léguer un ou plusieurs biens à une personne déterminée

 

Comment faire un testament ?

Pour être certain que vos souhaits soient respectés, vous avez décidé de rédiger un document détaillant la répartition de vos biens. Quoi écrire dans un testament ? Vers qui se tourner ? Vous pouvez rédiger seul votre testament (testament olographe) ou le faire rédiger par un notaire (testament authentique). Si vous décidez de le rédiger vous-mêmes, veillez à le rédiger entièrement à la main, le dater précisément et le signer. Remplir ces trois conditions est obligatoire pour lui conférer une valeur légale. À noter que vous devez disposer de toutes vos capacités mentales et être majeur ou mineur de plus de 16 ans pour pouvoir rédiger un testament valable.