Crémation

La crémation représente aujourd'hui plus d'un tiers des décès et selon les estimations la part de crémation devrait encore augmenter dans les années à venir. Conscient que ce choix est très important, les professionnels du réseau Le Choix Funéraire sont à même de répondre à l'ensemble de vos interrogations.

 

La crémation est une technique funéraire visant à brûler et réduire en cendres le corps d'un être humain. Elle est réalisée dans un crématorium. C'est sous l'effet de la chaleur, et non pas des flammes, que le cercueil et le corps deviennent cendres.

 

 

Destination des cendres

PERIODE DE GARDE

Après la crémation, les cendres sont recueillies dans une urne cinéraire munie d'une plaque indiquant l'identité du défunt et le nom du crématorium.

L'urne peut être gardée au crématorium pendant un an au maximum (ou dans un lieu de culte, après accord de l'association chargée de l'exercice du culte).

À l'issue de ce délai, si les proches du défunt n'ont pas pris de décision, les cendres sont dispersées dans l'espace de dispersion du cimetière de la commune du lieu de décès ou, si nécessaire, dans le site cinéraire le plus proche.

 

CIMETIERE OU SITE CINERAIRE

Au sein d'un cimetière ou d'un site cinéraire, les cendres peuvent avoir les destinations suivantes :

 

  • inhumation de l'urne dans une sépulture
  • dépôt de l'urne dans un columbarium
  • scellement de l'urne sur un monument funéraire
  • dispersion des cendres dans l'espace aménagé à cet effet (jardin du souvenir).

 

DISPERSION DES CENDRES EN PLEINE NATURE 

Pour disperser les cendres en pleine nature, il faut s'assurer que celles-ci ne se répandront pas, même partiellement, sur la voie publique ou dans un lieu public (stade, square, jardin public, etc.).

La dispersion est autorisée en pleine mer mais peut être interdite sur les cours d'eau (se renseigner auprès de la mairie de la commune concernée).

Une déclaration à la mairie du lieu de naissance du défunt est nécessaire. Un registre indique l'identité du défunt, la date et le lieu de dispersion des cendres.

 

La loi publiée au Journal Officiel le 20 décembre 2008 précise que désormais il est interdit de conserver les urnes à domicile.