Inhumation

L'inhumation ou l'enterrement est la mise en terre du défunt. Elle reste la coutume la plus répandue pour célébrer des funérailles en France et dans le monde.

 

L'inhumation doit avoir lieu au plus tôt 24h après le décès et au plus tard dans les 6 jours ouvrables qui suivent le décès, sinon une autorisation préfectorale sera nécessaire.

 

 

Choix du lieu d'inhumation 

INHUMATION DANS UN CIMETIERE

L'autorisation d'inhumation est à demander au maire de la commune du cimetière choisi.

 

Le défunt peut être inhumé dans les cimetières suivants :

 

  • celui de la commune où le défunt habitait,
  • celui de la commune où le défunt est mort,
  • celui où est situé le caveau de famille.

L'inhumation est aussi possible dans une autre commune, mais le maire peut la refuser.

 

Si le défunt résidait à l'étranger, il peut être inhumé dans le cimetière de la commune dans laquelle il est inscrit sur la liste électorale, même s'il n'y possède pas de sépulture de famille.

 

CONCESSION OU TERRAIN COMMUN

Dans le cimetière choisi, le défunt est inhumé dans une concession funéraire. 

Si le défunt n'avait pas de concession, il est inhumé en terrain commun, dans un emplacement individuel. Cet emplacement est fourni gratuitement pour au moins 5 ans.

 

AMENAGEMENT DE LA SEPULTURE

La sépulture est aménagée selon les souhaits du défunt ou de ses proches et dans le respect du règlement du cimetière communal.